Trop cool pour Internet Explorer
Mar 21

C’est dans un Bercy plein à craquer que Sechs, Diraen et moi avons assisté au concert de Rammstein le 06 mars dernier. Et quand je dis « plein à craquer », ce n’est pas une image. C’est pas pour rien qu’une date supplémentaire avait été rajoutée le lendemain. Et même qu’une troisième n’aurait pas été superflue.

Continuer à lire »

écrit par Force Rose

Juil 20

C’était le 8 et 9 juillet dernier que la riante bourgade d’Amnéville (Moselle, 10 000 habitants) a eu la joie d’accueillir une horde de fans de métal déchaînés. Dont moi. C’était en effet là que le sort (et les organisateurs, probablement) avait décidé qu’ait lieu l’événement metallistique de l’année : la venue pour la première fois en France du Big Four.

Continuer à lire »

écrit par Force Rose

Fév 04

On commencera le 8 juin avec System of a Down à Bercy, dont les places se sont arrachées comme des petits pains, et on continuera en beauté les 8 et 9 juillet avec le festival Sonisphère, en Moselle.

On aura la chance de voir pour la première fois en France réunis sur la même scène le Big Four, les 4 groupes américains les plus mythiques : Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax !! Et aussi la veille, pour ne rien gâcher, Slipknot. Et encore plein d’autres gentils groupes dont les français Gojira et Mass Hysteria.

Continuer à lire »

écrit par Force Rose

Déc 13

Mercredi dernier je pense que j’ai encore perdu une bonne partie de mon acuité auditive, à cause d’une exposition prolongée à du gros son sans aucune modération : Rammstein était de passage à Bercy et je n’aurais raté ça pour rien au monde, pas même une citadelle remplie d’Asmodiens.

rammstein-live

J’ai déjà eu la chance de les voir sur scène pour la tournée Reise, Reise en 2004 et j’en garde un souvenir mémorable. Le groupe est célèbre pour leurs incroyables prestations sur scène, notamment grâce aux nombreux effets pyrotechniques, et cette réputation est loin d’être usurpée. C’était pour moi le meilleur concert auquel j’avais assisté.

Il s’agissait cette fois de la tournée Liebe ist für alle da, 6e album studio de Rammstein, sorti en octobre dernier, et interdit à la vente aux moins de 18 ans en Allemagne dès le mois de novembre. Il se pourrait que l’orientation explicitement sexuelle du single Pussy et du clip l’accompagnant y soit pour quelque chose…

rammstein-lifad

Majeures et vaccinées depuis belle lurette, c’est avec impatience que l’amie Diraen et moi-même engloutissons notre sandwich au pain surgelé à 3€20 – en faisant un bref détour par le tiroir où nos billets s’étaient malicieusement cachés, faisant remarquer leur disparition au pied des marches de Bercy… Nous sommes donc entrées alors que la première partie avait commencé, mais franchement, je crois que nous n’avons rien raté… En nous glissant dans la salle pendant l’entracte, nous avons réussi à trouver 2 places assises très bien placées : le spectacle pouvait commencer !

La lumière s’éteint, sur scène un mur semble tomber sous les coups de deux silhouettes, une troisième découpe une ouverture au chalumeau : le groupe apparaît sous les hurlements du public et entame Rammlied, premier titre du nouvel album. Ils le joueront pratiquement en entier : l’efficace Waidmanns Heil, la controversée Ich tu’ dir Weh, l’entêtante Haifisch… Tout le monde lève même son briquet et chante le fameux refrain « non je ne regrette rien » sur Früling in Paris, pas sûre que Piaf se serait imaginé ça…

Du côté des anciens albums, on retrouve Weisses Fleisch (Herzeleit), Engel, Du Hast (Sehnsucht), Links 2, 3, 4, Sonne, Ich will, Feuer Frei (Mutter), Keine Lust (Reise, Reise), et Benzin (Rosenrot). Des esprits chagrins regretterons l’absence de Du riechst so gut ou de Mein Hertz brennt, mais les deux heures de show ont été plus que remplies.

rammstein-live2

Pas de déception côté spectacle non plus : un déluge de feux d’artifice et de flammes s’abat sur scène. Je pense que les premiers rangs du public ont eu droit à une séance de sauna gratuite… Après le premier rappel, Till nous annonce dans un français impeccable qu’il s’agit d’une soirée spéciale : Paul, le guitariste, fête en effet ses 45 ans. Et c’est un Bercy bourré à craquer qui entonne « Joyeux anniversaire ». Flake, le claviériste, nous fait son habituel voyage en canot pneumatique dans la fosse, porté par le public.

Ce show était largement à la hauteur de mes espérances, et Rammstein reste vraiment LE groupe à voir sur scène. Je pense avoir passé deux heures avec un sourire béat aux lèvres, hurlant et applaudissant compulsivement, et je n’étais pas la seule.
Danke schön, und bis bald !

écrit par Force Rose

Nov 08

Toi aussi tu veux avoir mal aux bras à plus pouvoir enfiler un gros sweat pour glander à la maison ? Toi aussi tu veux avoir la peau des cuisses qui brûle à plus pouvoir rester assise devant le PC pendant des heures ? Alors toi aussi passe ton samedi à la Pink School du Pink Paradise !

Pink02

Le prétexte pour rester une heure et demie dans un club de strip-tease entre filles, c’est déjà d’avoir une copine qui se marie bientôt, enterrement de vie de jeune fille oblige, et une dizaine de greluches prêtes à transpirer en short autour d’une barre, mais pas trop sinon ça glisse. Car oui, la Pink Shool donne en fait des cours de pole-dance.

Selon mon ami Wikipedia, le pole-dance est une forme de danse-gymnastique qui fait coordonner musculature, endurance et sensualité. Je ne sais toujours pas lequel des trois est le moins développé chez moi, mais autant dire que c’était quand même un peu mal barré…

C’est aussi la première fois que je mets les pieds dans un club de trip-tease, et je dois avouer que la moquette de l’entrée m’a tout de suite mise en confiance, à croire qu’ils savaient que je venais.

Pink04

Nous découvrons ensuite le lieu du crime la salle de spectacle où le cours va avoir lieu. On se change au milieu de maigrichonnes en string, et c’est parti mon kiki !

Pink03

Le cours s’est très bien passé ; la coach est sympa et drôle et nous persuade que nous sommes sexy, même si le sentiment d’être un tas de chair flasque s’agrippant maladroitement à une tige en aluminium ne quitte pas tout à fait mon cerveau. Je réussis néanmoins à hisser mon popotin et à tourner autour de la barre, et même à faire « la chaise », c’est à dire à m’asseoir en hauteur sans me tenir avec mes mains, en bloquant mes jambes l’une sur l’autre et priant pour que la peau de mes cuisses ne me laisse pas tomber. J’ai enfin pu apprécier le résultat de deux années de cours d’abdos-fessiers.

Pink05

J’ai trouvé cette initiation vraiment très chouette. Le chemin vers la sexitude est encore très long, mais la bonne humeur était au rendez-vous. Et je peux vous dire que le pole-dance est un vrai sport, qui demande une condition physique incroyable. Je vais soumettre l’idée à la directrice de ma salle de sport, tiens, c’est quand même plus rigolo qu’une série d’abdos…

écrit par Force Rose

purchase glucophage xr buy 500 mg flagyl no prescription buy amoxil 500 mg