Geek and Destroy http://geekanddestroy.fr Wed, 30 Apr 2014 11:57:55 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.8.4 Le retour de bâton http://geekanddestroy.fr/2012/12/le-retour-de-baton/ http://geekanddestroy.fr/2012/12/le-retour-de-baton/#comments Wed, 26 Dec 2012 09:12:55 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2567 Toc, toc, y’a quelqu’un ?

Vous n’êtes pas sans remarquer que mes interventions ici même se font de plus en plus rares… La mauvaise nouvelle, c’est que c’est pas sûr que ça s’arrange. La bonne, c’est que c’est pour un projet autrement plus chouette !!

Pour ceux qui ont un peu suivi l’actualité de la presse vidéoludique ces derniers temps, vous savez sans doute que la société qui édite les magazines pour lesquels j’ai eu la chance de travailler s’est retrouvée en liquidation judiciaire. Vous savez aussi peut-être qu’à ce jour, aucun repreneur ne s’est manifesté concernant la plupart d’entre eux, Joystick notamment.

C’est pour ça qu’avec mes petits camarades de Joy, plutôt que d’attendre bêtement de savoir à quelle sauce nous allions être mangés, et pour profiter de travailler encore un peu tous ensemble avant de tous nous tourner vers de nouveaux horizons professionnels, nous avons décidé de lancer notre propre blog, sorte de prolongement informel de la dernière mouture de notre magazine.

Ladies and gentlemen, please welcome zqsd.fr !!

Voilà donc pourquoi je risque de ne plus vraiment alimenter Geek and Destroy, qui reste cependant ouvert ; je tiens encore beaucoup à mon petit « coin du net rien qu’à moi ». J’aimerais d’ailleurs lui faire un bon lifting, lui offrir un thème WordPress digne de ce nom. Mais pour l’instant, mes efforts se porteront sur zqsd ; je n’ai pas la prétention d’écrire aussi bien que mes camarades – dont c’est quand même le métier, hein – mais de toute façon, ils ne peuvent pas me virer, je suis la seule à avoir accès au serveur ftp !

Voilà donc une nouvelle aventure qui commence, j’espère que vous prendrez autant de plaisir à nous lire que nous à boire des bières en écrivant.

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/12/le-retour-de-baton/feed/ 2
[preview] Rocksmith http://geekanddestroy.fr/2012/09/preview-rocksmith/ http://geekanddestroy.fr/2012/09/preview-rocksmith/#comments Tue, 25 Sep 2012 09:43:52 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2514

Mardi confession : quand j’étais ado, je voulais jouer dans un groupe de rock. Oui, comme tout le monde, en fait. Mais moi je voulais monter un groupe de punk avec que des filles. Même qu’on se serait appelées « Menstruations » ou un autre nom charmant du même genre…

Comme j’étais un fille sage – ce qui n’est finalement pas incompatible avec le fait d’être punk – le père Noël a déposé dans la Rangers que j’avais délicatement laissée au pied du sapin une bien belle basse, une Hohner Professional PJ-Bass modèle gaucher. Hashtag cœur avec les doigts.

Me voici donc dans ma chambre à m’abîmer les doigts sur mes 4 grosses cordes, Noir Désir et Nirvana passant en boucle, décortiquant scrupuleusement les tablatures dénichées dans des numéros de Guitar Part.

Oui mais voilà, l’absence totale de congénères pour partager ma passion débutante rend le jeu beaucoup moins marrant… Ma jolie basse reste de plus en plus souvent rangée dans son joli étui. Mes doigts préfèrent s’abîmer sur une manette de Playstation, un pote vient de me prêter Resident Evil.

Les années ont passé ; de déménagement en déménagement j’ai conservé ma basse religieusement, refusant de me séparer de mes derniers rêves de gloire musicale.
Un jour je m’y mettrai vraiment. Un jour je la remonterai de la cave. Un jour…

Et ce jour est arrivé.

Grâce à Rocksmith.

Des jeux musicaux pour rockers refoulées, on en a déjà eu. Et oui, je parle bien de Guitar Hero et de Rock Band, sur lesquels j’ai passé un bon nombre d’heures à me la jouer rock star, armée de ma guitare en plastique.
Mais là coco c’est du sérieux : Rocksmith se joue avec une VRAIE guitare, pas un jouet.
Et là tout de suite on fait moins les malins.

Mais du coup, plus qu’un jeu musical, Rocksmith se définit plus comme une méthode ludique d’apprentissage.
Au niveau de l’interface, chaque corde est représentée par une couleur et il s’agira comme dans ce genre de jeu de gratter la bonne corde dans la bonne case au bon moment.

La spécificité du titre réside dans sa gestion de la difficulté. Ici, pas de niveaux (facile – normal – difficile) à choisir au début : on commence obligatoirement tout doucement. Une note, puis une autre, puis une autre… Au fur et à mesure des réussites, le rythme d’apparition des notes à jouer s’accélère. On passe ainsi de palier en palier en temps réel, le jeu s’adaptant à votre rythme. Si ça devient trop difficile pour vous, le niveau redescend d’un cran. À la fin du morceau, votre progression est sauvegardée.

Il faudra probablement à un guitariste chevronné jouer une même chanson 4 ou 5 fois pour débloquer ainsi toutes les notes d’un morceau, ce qui pourrait peut-être s’avérer frustrant au départ. Mais partant du principe que nous sommes devant une méthode d’apprentissage, je trouve ce concept de difficulté évolutive très bon.

Autre excellente idée, les mini jeux tenant lieu d’exercices pour parfaire sa maîtrise de l’instrument. Par exemple, Dawn of the Chordead vous demandera de jouer un certain accord afin de détruire une horde de zombies. Dans Ducks il s’agira de gratter la bonne case pour tirer sur des canards et apprendre ainsi à se déplacer de plus en plus vite sur le manche. Super Slider est un Tetris-like pour apprendre les slides, ou l’art de faire glisser son doigt sur une corde.
Rapidité, précision, timing, Hammer-on, Pull-off, tout y est, le côté fun en plus.

Bien évidemment, l’affinité que l’on peut avoir avec ce genre de jeu tient aussi beaucoup de la playlist. Rocksmith propose une cinquantaine de titres, des classiques rock comme House of the Rising Sun des Animals ou Satisfaction des Stones, des tubes plus actuels comme Plug In Baby de Muse, et en vrac Blur, Nirvana, Pixies, the Cure, Bowie
À titre personnel j’aurais aimé quelques titres plus couillus métal, mais il faut avouer que c’est déjà pas mal du tout.

J’ai donc vraiment bien accroché à Rocksmith. Si ce jeu avait existé au siècle dernier, ma jolie basse ne serait peut-être jamais descendue à la cave, et je serais probablement aujourd’hui une rock star internationale.

Reste un gros défaut : son prix. Vendu en bundle avec une Epiphone Les Paul Junior et un câble usb/jack au prix approximatif de 200€, il peut faire un beau cadeau à votre petit neveu qui voudrait bien commencer à épater les filles.
En revanche, pour les heureux possesseurs de guitare ou de basse, le jeu seul et son indispensable câble seront proposés aux alentours de 80€, ce qui ma foi me semble bien cher. Ce prix est justifié par la présence de ce fameux câble, « unique en son genre » si on en croit le dossier de presse, qui permet de transformer le son analogique de l’instrument en signal numérique. Une vraie carte son, quoi.

Pas sûre que tout le monde soit prêt à sauter le pas mais je pense que je tenterai le coup, après tout, il n’est jamais trop tard pour rêver !

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/09/preview-rocksmith/feed/ 5
[podcast] Nawaak Episode 03 – « La Thérapie de Groupe » http://geekanddestroy.fr/2012/09/podcast-nawaak-episode-03-la-therapie-de-groupe/ http://geekanddestroy.fr/2012/09/podcast-nawaak-episode-03-la-therapie-de-groupe/#comments Sun, 09 Sep 2012 18:42:43 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2505 Les gentils copains cheap viagra jelly uk et viagra free uk delivery m’ont invité à participer à leur podcast, Nawaak. Et j’y suis allée, du coup. Même si j’avais pas fais mes devoirs…

Voilà donc la vidéo de la première heure et demie de l’émission (sur un peu plus de 2 heures) :


Nawaak #NWK Episode 03 – "La Thérapie de Groupe" par 3615Nawaak

L’intégralité est disponible par là.

Encore merci aux copains de Nawaak et bien sûr à LeReilly, Davy, et Perdita pour ce super moment !

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/09/podcast-nawaak-episode-03-la-therapie-de-groupe/feed/ 0
[financement appli] Actu BD http://geekanddestroy.fr/2012/08/financement-appli-actu-bd/ http://geekanddestroy.fr/2012/08/financement-appli-actu-bd/#comments Mon, 27 Aug 2012 08:26:22 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2491

Tu aimes les bandes dessinées ? Beaucoup ? Trop ? Tu n’arrives plus à suivre le rythme de sortie de tes titres préférés ? Tu ne sais même plus si tu as déjà le tome 21 512 de Naruto ? Actu BD sera là pour toi, mon ami !!

C’est en partant du constat qu’il devenait de plus en plus difficile pour les fans de bd de suivre l’actualité des sorties que l’idée de cette appli est née. Le principe est d’avoir une appli simple, pratique, et gratuite permettant de se constituer une bibliothèque ainsi qu’un planning entièrement personnalisés.

Ainsi, tels les quatre mousquetaires, Jayer, Redwarp, Kurogane et moi-même nous sommes lancés dans l’aventure. Oui mais voilà, pour cela, we need you !!!

Nous avons donc choisi de proposer notre projet sur la plateforme de crowdfunding française Ulule afin de lever les fonds nécessaires pour le financement des licences logicielles et autres joyeusetés et aussi recueillir les avis et suggestions d’une large communauté.

Je te remercie donc, lecteur, de partager notre initiative autour de toi et même de participer à ce projet !!

Toutes les infos sur la page Ulule du projet.

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/08/financement-appli-actu-bd/feed/ 1
The Expendables 2 http://geekanddestroy.fr/2012/08/theexpendables-2/ http://geekanddestroy.fr/2012/08/theexpendables-2/#comments Tue, 14 Aug 2012 09:29:42 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2458 C’était en l’an de grâce 2012, l’année de la grande guerre où les geeks cinéphiles s’affrontèrent, qui défendant Prometeus, qui the Dark Knight Rises, voire, pour les plus infâmes d’entre eux, les deux à la fois.

Quand soudain surgirent face au vent, les vrais Héros de tous les temps, sauvant ainsi le monde du vaste ennui qui le guettait : the Expendables 2.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi et, accessoirement, ma maman, the Expendables 2 est la suite de the Expendables, tiens donc, film de Sylvester Stallone sorti en 2010 et réunissant la fine fleur des acteurs de cinéma d’action des années 80.
Et par « fine fleur », j’entends bien sûr « gros gras qui tâche ».

Et comme ces petits foufous plein de muscles ne tiennent pas en place (et rapportent aussi pas mal de pognon) voici que débarque la suite. Comme le dirait Steve Austin (l’homme bionique, pas le catcheur) : le mot d’ordre est better, stronger, faster.

D’ailleurs, en parlant de Steve Austin (le catcheur, pas l’homme bionique), il ne fait plus partie du casting. Tout comme Mickey Rourke, à mon grand désarroi. Et Jet Li voit son rôle réduit au minimum vital, la caution « asiat qui tatane » échouant à Yu Nan, faisant d’une pierre deux coups avec la caution « gonzesse qu’il faut pas emmerder ».

On retrouve en revanche bien évidemment Sylvester Stallone, même s’il a laissé Simon West s’occuper de la réalisation, et Jason Stantham, très très fort avec des poings américains.
Côté rescapés encore, Dolph Lungren, dont l’accent ferait passer Arnold Schwarzenegger pour un natif d’Oxford, le Arnold Schwarzenegger en question, ainsi que Bruce Willis. Les rôles de ces deux derniers ont d’ailleurs été revus à la hausse, pour mon plus grand bonheur. Et celui d’une Smart.

Côté petits nouveaux maintenant, on ne va pas y aller avec le dos de la main morte, puisqu’on accueille chaleureusement messieurs Chuck Norris et Jean-Claude Van Damme. Le premier apparaissant sur une musique d’Ennio Morricone et le second jouant le vilain du film, sous l’astucieux patronyme de… Jean Vilain.
Hashtag subtilité.

Et côté subtilité vous allez être servis, croyez-moi ! Jamais on a vu auparavant telle débauche de testostérone, d’explosions, de coups de feu, de fusils à pompes, de mitraillettes, de bazookas, de tanks… mais pas de grossièretés. Jamais. Même pas un petit « motherfucker« , rien, que dalle. La faute à Monsieur Norris qui veut bien éventrer du méchant ad libitum mais qui n’aime pas les gros mots parce qu’il est bien élevé.

Et le scénario dans tout ça ? Mais on s’en tamponne du scénario !! Une sombre histoire d’uranium planqué je ne sais où du temps de l’URSS que le vilain veut retrouver pour revendre à des encore plus vilains mais heureusement que les gentils sont là…

L’histoire n’est bien entendu qu’un vil prétexte pour permettre à nos héros préférés de cabotiner à loisir. Tu veux des clins d’œil ? T’auras des gros coups de coude ! Du « I’ll be back« , du « Yeepeekai » et même un Chuck Norris fact par Chuck Norris himself !

The Expendables 2 est une grosse gourmandise que l’on dévore goulûment, sans honte et sans retenue. C’est gras, ça dégouline et on en redemande : jouissif.

Des noms commencent déjà à circuler pour le casting de The Expendables 3 (car il y aura bien évidemment un 3), à savoir ceux de Nicolas Cage, Harrison Ford et Clint Eastwood. Je me permets de douter de la « nanarditude » des acteurs en question, qualité principale et essentielle à un tel projet…

Essayez donc enfin de convaincre Kurt Russel, bon sang !

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/08/theexpendables-2/feed/ 4
Consoles Plus nouvelle formule http://geekanddestroy.fr/2012/07/consoles-plus-nouvelle-formul/ http://geekanddestroy.fr/2012/07/consoles-plus-nouvelle-formul/#comments Wed, 25 Jul 2012 20:53:53 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2450 Je vous avais bien dit que la presse vidéo-ludique n’en avait pas encore fini avec moi !
Bon, d’accord, il est sorti depuis un petit moment… Même qu’en vrai on vient de boucler le numéro suivant (ce teasing !) mais il est grand temps que je vienne le montrer ici, mon dernier bébé :

Moi je ne suis pas sectaire, je joue autant sur PC que sur consoles, alors il est bien normal qu’après Joystick, Consoles Plus ait lui aussi droit à une nouvelle garde-robe.

Comme la dernière fois, n’hésitez pas à donner votre avis sur le forum officiel.

Et bon, promis, je vais essayer de revenir ici plus souvent. Dès que j’aurai lâché Diablo. Et terminé la quête principale de ma contrebandière sur SWTOR. Et eu tous les succès de la version SEGA Vintage de Streets of Rage. Et testé tous les jeux du Humble Bundle. Et…

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/07/consoles-plus-nouvelle-formul/feed/ 0
Soirée des 40 ans de Mad Movies http://geekanddestroy.fr/2012/06/soiree-des-40-ans-de-mad-movies/ http://geekanddestroy.fr/2012/06/soiree-des-40-ans-de-mad-movies/#comments Tue, 19 Jun 2012 17:07:14 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2374

C’est dans la nuit du 16 au 17 juin que le célèbre magazine spécialisé dans le cinéma de « genre » a décidé de fêter ses 40 ans d’existence, et ce de la meilleure façon qu’il soit : par une nuit complète de projection de films cultes.

4 décennies, 4 films incontournables, et une avant-première exclusive, voilà ce que j’appelle un bon programme !

Et ça démarre très très fort par Maniac 2012, remake du film de 1980. Réalisé par Franck Khalfoun, sur un scénario d’Alexandre Aja et Grégory Levasseur, cette histoire de psychopathe fétichiste de scalps féminins (miam) met en scène un Elijah Wood méconnaissable. Enfin, pas tant que ça si on repense à son rôle dans Sin City, à croire que le gentil Hobbit a pris goût au sang…

Sans avoir vu l’original, je ne peux donc pas comparer ; tout ce que je peux dire c’est que j’ai adoré cette version. Le parti pris de la caméra subjective pouvait sembler casse-gueule, mais il est ici remarquablement bien utilisé, notamment dans les scènes de malaises et de nausées de Frank, le « héros ».
Présenté cette année hors compétition à Cannes, nul doute qu’il a du faire sensation…

On plonge ensuite dans les années 70 avec Massacre à la Tronçonneuse (The Texas Chainsaw Massacre), sorti en 1974 et réalisé par Tobe Hooper.

Ça faisait un bon moment que je ne l’avais pas vu et, en toute franchise, il a beaucoup vieilli. La demi-heure d’hystérie de la dernière survivante m’a paru être interminable. Le doublage français est à la limite du ridicule, mais là c’est bien l’époque qu’il faut blâmer, ce n’est pas le premier Star Wars qui me contredira…
Je me souviens avoir bien aimé le remake sorti en 2003, mais je ne l’ai jamais revu depuis et je ne suis pas sûre qu’il fasse désormais le poids face à la vague d’excellents remakes auxquels nous avons eu droit depuis, Halloween et La Colline a des Yeux en tête…

Allez, on enchaîne avec les années 80 et le cultissime New York 1997 (Escape from New York) réalisé par John Carpenter en 1981.

Aahh, Snake Plissken !! Le personnage qui a inspiré Hideo Kojima pour son Metal Gear ! Le casting de folaïe : Kurt « Badass » Russel, Lee Van Cleef, Isaac Hayes, et même Ernest Borgnine (oui, oui, le vieux dans Supercopter) !
Un scénario incroyable ! 1997, le futur : l’avion du Président est détourné par des terroristes et s’écrase sur l’île prison de Manhattan. On charge un ancien membre des Forces Spéciales ayant mal tourné de le ramener sain et sauf, ainsi que sa malette contenant des secrets nucléaires.
New York 1997 est un film que j’adore, tout comme sa suite et copie conforme Los Angeles 2013. Le sérieux et premier degré de l’époque ont aujourd’hui le goût d’une friandise douce-amère.
Carpenter reste également l’un de mes réalisateurs cultes ; je ne citerai que Halloween, Invasion Los Angeles et Vampires pour faire court. Ah si, et Les Aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin, faut pas l’oublier.

Du culte, du culte, et encore du culte avec Starship Troopers (1997) de Paul Verhoeven !

Celui-là je suis allée le voir au cinéma à sa sortie. Je l’ai tout de suite classé dans « les films que je reverrai en boucle jusqu’à ce que mort s’en suive », avec Robocop et Total « 2 semaines » Recall, du même Verhoeven.
Comment certains ont fait pour ne pas voir l’immense ironie de ce film ? Cette propagande militaire, ce patriotisme outrancier, ces acteurs tout droit sortis de sitcom mielleux ? Casper van Dien et Denise Richards ont trouvé là le meilleur rôle de leur carrière, en incarnant les plus beaux « Ken et Barbie en Irak » de l’histoire du cinéma.
Je n’ai jamais osé voir les suites qui ont été commises (paraît-il que le 3 est regardable) ; en aurais-je un jour le courage ?

Et enfin, cerise sur le gros gâteau, célébrons les années 2000 avec Shaun of the Dead (2004) d’Edgar Wright.

Excellente idée de terminer ce marathon par une comédie ! À la fois parodie et hommage, ce film anglais m’a fait découvrir avec bonheur Simon Pegg et Nick Frost, à voir également dans les excellents Hot Fuzz et Paul.
Voici donc Shaun et son boulet de pote Ed en proie à une invasion de zombies dans leur morne banlieue londonienne, tentant avant tout de reconquérir sa petite amie Liz. Elle qui était lassée de leur petite vie monotone…
Shaun of the Dead est une pure comédie comme seuls les Anglais savent les faire, à consommer avec la même immodération que les glaces dont les héros raffolent.

S’achève donc ici cette formidable nuit anniversaire, que je n’aurais ratée pour rien au monde. J’espère que Mad Movies fera encore mieux pour ses 50 ans !!

Et d’ici là peut-être que les sièges des salles de cinéma seront devenus confortables…

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/06/soiree-des-40-ans-de-mad-movies/feed/ 5
[Docu] La revanche des Geeks sur Arte http://geekanddestroy.fr/2012/04/docu-la-revanche-des-geeks-sur-arte/ http://geekanddestroy.fr/2012/04/docu-la-revanche-des-geeks-sur-arte/#comments Wed, 25 Apr 2012 13:13:27 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2356 Vous vous souvenez de mon teasing de l’année dernière ? Mais si ! Une charmante équipe de tournage était venue chez moi voir ce que j’avais de beau à dire sur la culture geek.

Et bien tada ! le voici, le voilà, le documentaire s’appelle La Revanche des Geeks et il sera diffusé le 28 avril prochain sur Arte à 22h30, et disponible 14 jours sur Arte+7 si à cette heure là vous êtes sortis en raid.

Quant à mon intervention, et bien… elle a été coupée au montage. Pas grave, hein, les autres sont très bien aussi. On voit même monsieur Manpac de chez Mo5. Et puis on m’aperçoit en tout petit dans la mosaïque de fin, quand même !

Je vous laisse profiter de la bande-annonce, avec la voix du vrai Doc Emmet Brown :


La Revanche des Geeks ARTE – Teaser par lageneraledeproduction

Et je vous invite plus que chaleureusement à vous rendre sur la page Facebook dédiée, où vous pourrez participer à une grande battle pour élire de personnage le plus geek ou encore tester votre culture geek avec un quizz.
Et puis quoi encore ? Et bien un compte Twitter officiel bien sûr !

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/04/docu-la-revanche-des-geeks-sur-arte/feed/ 1
Joystick nouvelle formule http://geekanddestroy.fr/2012/04/joystick-nouvelle-formule/ http://geekanddestroy.fr/2012/04/joystick-nouvelle-formule/#comments Fri, 20 Apr 2012 08:06:30 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2348 J’ai la chance de faire un bien joli métier, et quand en plus on me demande de travailler sur la nouvelle maquette d’un des plus anciens magazines de jeux vidéo français, me voici ravie.

Je vous présente donc le nouveau Joystick, tout nouveau, tout beau, tout gros : 148 pages, plus de news, plus de tests, un cahier spécial pour les jeux indés, un autre pour le rétro gaming…

Je suis très contente du résultat, même s’il reste encore 2 ou 3 choses à peaufiner. J’espère que cette nouvelle formule plaira aux habitués et donnera envie aux autres. N’hésitez pas à donner votre avis sur le blog officiel ou sur le forum.

Et quelque chose me dit que le monde du magazine de jeux vidéo n’en a pas encore fini avec moi…

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/04/joystick-nouvelle-formule/feed/ 1
La Tête dans les Nuages http://geekanddestroy.fr/2012/04/la-tete-dans-les-nuages/ http://geekanddestroy.fr/2012/04/la-tete-dans-les-nuages/#comments Mon, 16 Apr 2012 13:00:14 +0000 http://geekanddestroy.fr/?p=2322 Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans et les plus de 50 ne peuvent pas connaître : celui de l’âge d’or des salles d’arcade.

La salle d’arcade était un lieu sombre, enfumé, voire mal famé, où on pouvait dilapider son argent de poche sous la forme d’un monticule de pièces de 10 francs. L’avènement des consoles de salon a provoqué leur lente disparition, et aujourd’hui il ne reste à Paris quasiment plus qu’une seule survivante : la Tête dans les Nuages des Grands Boulevards.

Celle-ci s’est récemment offert une cure de rajeunissement et a fêté l’évènement jeudi dernier lors d’une soirée « open borne » où j’ai eu la chance de me rendre.

1 500 mètres carrés d’arcade en libre service, des copains, du champagne : le paradis sur terre !!

Mais concrètement, quoi de neuf ? Et bien, pour être honnête, pas grand chose… Le lieu a juste été réarrangé, les différents jeux sont désormais répartis dans des zones bien spécifiques : « la tête dans le compteur » pour les jeux de course, « la tête dans le viseur » pour les jeux de tir, « la tête dans le rétro » pour le rétro gaming… J’ai constaté la quasi disparition des jeux de baston, au profit sans doute de bornes plus « spectaculaires ».

J’ai retrouvé avec plaisir la présence de Let’s Go Jungle, dont je vous parlais déjà en février 2008

La seule vraie nouveauté que j’ai vue est la magnifique borne Pacman. Dommage qu’un tel souci du design et de la modernité soit réservé à un jeu vieux de 30 ans…

Pour clairement marquer son positionnement « grand public » et familial, la salle a ouvert un espace bowling et billard. Pas sûre que l’ambiance et les décibels d’une salle d’arcade soient tout à fait adaptés à une partie de billard, mais l’initiative est sympathique.

Bref, la Tête dans les Nuages reste un des lieux de loisirs les plus agréables pour les gamers, pour un peu qu’on ait le porte-monnaie bien garni et qu’on aime surtout les jeux de course et de tir.

]]>
http://geekanddestroy.fr/2012/04/la-tete-dans-les-nuages/feed/ 0
buy zithromax 500mg purchase clomid