Trop cool pour Internet Explorer
Mar 14

S’il existe un jeu qui donne envie au gamer d’investir dans une PS3 – et je pense que personne ne me contredira – c’est bien le tant attendu troisième épisode de God of War.
C’est même exactement la perspective de sortie de ce jeu qui fait qu’il y a une PS3 à côté de la Xbox360 chez moi, même après avoir appris que FF XIII sortirai sur les deux supports.

Qui dit donc sortie exceptionnelle, dit lieu exceptionnel pour attirer les malins petits blogueurs affamés que nous sommes. Et qu’est ce qui, à Paris, se rapproche le plus de la Grèce Antique ? Le Musée du Moyen-Âge de Cluny et ses thermes gallos-romains.

Nous avons donc eu la chance, jeudi dernier, de pouvoir admirer ces vestiges lors d’une visite nocturne et privée. Faisant partie des 6 têtes d’ampoule de mon lycée à avoir continué le latin jusqu’au bac, j’ai pu réviser mes souvenirs de frigidarium et caldarium et imaginer tous ces hommes à demi-nus se faisant oindre et masser et se détendant à la lutte.
Comme tout ceci est fort viril !

Cette soirée placée sous le signe de la testostérone s’est continuée autour d’un buffet grec, en présence de Kratos lui-même (qui, au vu de sa tenue légère, eût sans doute préféré que le jeu ne sortît en juillet… et j’utilise le subjonctif imparfait avec brio, merci).

Frénésie autour des bornes pour tester le jeu, je préfère rester à l’écart, sachant que nous aurions tous l’immense chance de repartir avec une copie, et préférant en découdre confortablement affalée dans mon canapé.

La tension est à son comble quand arrive l’annonce d’un concours : 2 questions (fastoches !), un bulletin dans l’urne et qu’est ce qu’on gagne ? Une Pandora Box, l’édition collector du jeu ? Que nenni mon ami, sont en jeu les Lames du Chaos, reproduction fidèle des armes du Dieu de la Guerre !

Le bruissement de la foule au moment du tirage au sort se transforme en clameur à l’annonce du gagnant : le fait d’avoir un nom de plus de 20 lettres rentre t’il en compte dans le poids du bulletin ? Toujours est-il que le grand chanceux ne fut autre que l’ami Pras, rapidement hué et sifflé, le gamer étant un être jaloux et vil, surtout en bande.

Je suis quand même rentrée chez moi pleine d’allégresse, pressée de constater par moi-même des évolutions graphiques de la version finale par rapport à la démo, qui date de quand même de oulala au moins, tu te rends compte. Et je n’ai pas été déçue.

To be continued…

écrit par Force Rose

Laisser une réponse