Trop cool pour Internet Explorer
Nov 19

Ce n’est un secret pour personne : je n’aime pas les jeux de plateforme. En fait, je n’aime pas ça parce je suis horriblement mauvaise. Et ce n’est pas nouveau, c’est comme ça depuis le premier Mario sur NES : je crois que je n’en ai jamais vu plus loin que le premier boss.

Régulièrement, j’essaie quand même de faire un effort, mais la malédiction ne semble jamais s’être levée : je n’ai jamais touché à un Kirby, j’ai détesté Little Big Planet et j’ai même lâchement laissé tomber Super Princess Peach en route…

Bref, je ne suis pas du tout de celles qui attendent Rayman Origins comme le messie.

Et pourtant…

J’ai vu la présentation de Michel Ancel au Paris Games Week et ma curiosité a été piquée ; j’ai vraiment été touchée par l’univers et les graphismes, splendides. Je me suis dit qu’il était peut-être temps de retenter ma chance avec la plateforme.

J’ai ensuite eu la chance d’être invitée aux Journées Portes Ouvertes d’Ubisoft. Après m’être humiliée sur Just Dance et avoir modélisé en 3D un Lapin Crétin tout droit sorti du Rocky Horror Picture Show, j’ai accepté la manette tendue par la frénétique Nalexa.

Après un niveau, alors qu’elle me demande si je veux qu’on continue la visite, je m’entends répondre : « Ben non, on le refait : on a pas eu tous les bidules jaunes qui chantent. » Suivi d’une bonne heure de jeu.

Du coup, je force un peu la main pour aller à la soirée de présentation du jeu, le soir même. Et c’est dans un décor bucolique, avec herbe synthétique, couverture à carreaux et panier de pique-nique que je participe au tournoi, aux côtés de Nalexa, désormais proche de l’apoplexie, Diraen et Morgane.
Bon, on a pas gagné, mais on s’est bien débrouillées ! Et il y avait bien pire joueur que moi…

Bref, Rayman Origins est une très belle réussite. Tout joueur normalement constitué le trouvera formidable, un peu ardu en solo, joyeusement bordélique à quatre.

Quant à moi, je ne vais pas miraculeusement me transformer en reine de la plateforme, mais je pense y passer de bons moments, et c’est déjà énorme.

écrit par Force Rose

Laisser une réponse