Trop cool pour Internet Explorer
Fév 15

Sortie en décembre dernier en Asie, la PlayStation Vita, va sortir en Europe le 22 février. Cette nouvelle console portable de Sony, et à ce titre remplaçante de la PSP, avait déjà été présentée en France lors du Paris Games Week au mois d’octobre, mais je n’avais pas eu l’occasion de l’avoir entre les mains.

J’ai eu l’occasion de me rattraper récemment lors d’une présentation en avant-première dans un loft parisien tout à fait confortable.

En toute honnêteté, je n’attends pas la PS Vita comme le messie. J’ai très peu utilisé ma PSP, dont je ne retiendrai vraiment que Patapon et ses suites. J’ai très vite revendu ma PS3, après avoir terminé Heavy Rain et God of War 3. J’ai toujours détesté les manettes DualShock, que je n’ai jamais trouvé ergonomiques.

Bref, je ne suis pas à proprement parler une fan des consoles de Sony… J’y suis donc allée en toute curiosité, prête à entendre les arguments des fanboys de la marque.

Premier contact : la prise en main est plutôt agréable. La console est incroyablement légère. Comme d’habitude, je trouve la croix directionnelle moyenne et les sticks bizarrement placés ou bizarrement fichus, je ne sais pas vraiment…

L’écran est beau, très beau. Et grand, plus grand que celui de la PSP. L’interface est très fluide, répond bien à l’écran tactile, l’OS a l’air vraiment bien foutu, notamment pour la gestion du multitâche.

Mais la grande nouveauté de la PS Vita, c’est bien sûr son pavé tactile à l’arrière.
Et pour pouvoir apprécier cette innovation à sa juste valeur, intéressons-nous aux jeux : c’est malheureusement là que le bât blesse. Non pas qu’ils n’y ait pas de jeux, bien au contraire, le line-up de sortie est bien plus étoffé que celui de la 3DS, pour prendre un exemple pas du tout au hasard. Mais je n’ai pas trouvé de jeu qui me donne envie.

Alors oui, Uncharted : Golden Abyss et Wipeout 2048 sont très beaux et l’écran OLED leur rend bien. Mais ce n’est vraiment pas le genre de jeu qui va me faire rêver, n’ayant jamais été fan de leurs aînés sur consoles de salon. J’ai trouvé Touch my Katamari sympathique, fidèle à la licence, mais j’ai raté Gravity Rush, trop occupée à honorer le buffet sans doute…

Le seul jeu qui a retenu mon attention est Escape Plan, où il s’agit comme son nom l’indique d’aider un petit personnage à s’échapper d’une prison, et de déjouer les nombreux pièges présents à chaque tableau. Outre sa direction artistique très réussie, ce jeu promet d’utiliser les différentes capacités de gameplay de la PS Vita, dont le fameux pavé tactile arrière.

Et c’est donc avec ses petits doigts curieux qu’on aborde Escape Plan, tapotant, glissant, poussant le petit bonhomme, parfois vers une mort prématurée et violente. Il faudra recommencer plusieurs fois les niveaux avant d’en connaître tous les dangers, et surtout d’atteindre la sortie sain et sauf.

J’ai trouvé le principe très amusant, même si je me pose des questions sur la durabilité du jeu ; la version présentée était une démo, je ne sais donc pas si le plaisir de ce puzzle game survit après une dizaine de niveaux. Je me demande aussi si les différentes commandes ne sont pas fatigantes à la longue, ou s’il s’agit simplement d’une manque d’habitude : je n’ai pas trouvé très pratique par exemple de devoir lâcher la console d’une main pour pouvoir « pincer » le personnage entre l’écran tactile et la pavé arrière pour le faire avancer rapidement.

Pour conclure, je suis ravie d’avoir pu découvrir la PS Vita en chair et en os, façon de parler. Je sais très bien que ce n’est pas la console de mes rêves et que je ne vais pas me jeter dessus à sa sortie. Les fans de la marque et les possesseurs de la PS3 seront sans doute ravis par toutes ses qualités, dont la compatibilité avec sa grande sœur de salon.

Mais entre les jeux sur smartphone et la 3DS – que je suis ravie de posséder mais dont je ne suis pas non plus très accro – il est vrai que le marché des jeux mobiles devient un vrai marché de niche. Nintendo a tenté le coup de la 3D relief, Sony nous sort le double tactile.
Au final, au delà des gadgets, est ce que le joueur ne cherche pas simplement de bons petits jeux pour égayer ses trajets quotidiens, ce que finalement son smartphone réussit très bien à faire ?

Un débat qu’on entend de plus en plus et qui ne fait que commencer…

écrit par Force Rose

3 réponses à “Avant-première PS Vita”

  1. Nalexa s'exprime :

    Ah mais comment je ne suis pas du tout d’accord avec ta conclusion ! D’ailleurs je fais du teasing car j’écris quelque chose dessus en ce moment 🙂

  2. Force Rose s'exprime :

    Alors toi tu es totalement réfractaire au fait de jouer sur un téléphone, aussi ! Mais je pense que pour la plupart des gens, c’est largement suffisant…
    Donc, pour l’instant, je ne mettrai pas 250€ dans la PS Vita – sachant que c’est le prix que j’ai payé ma 3DS et que j’ai encore du mal à l’avaler – mais j’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve.
    Et j’ai hâte de lire ton article ! 😉

  3. La PS Vita vs. le mode Zombie - | s'exprime :

    […] Girl depuis toujours, je suis assez d’accord avec ForceRose, et comme elle dit déjà l’essentiel sur son blog, je ne vois pas quoi vous […]

Laisser une réponse